Blog

Ce qui n'est pas partagé est perdu


J'ai passé toute ma jeunesse et suis resté profondément lié à ma terre gastronomique de Gascogne, tellement liées qu'André Daguin (le chef gersois) parle de "Gascognomie" : goûter de bonnes choses et boire de bons vins, puis sentir et goûter de bons armagnacs. Je suis né à Condom, capitale de l'Armagnac, et j'ai grandi dans le Gers. J'ai habité dans le petit pays gascon du Fezensaguet à Mauvezin, passé mes week-ends à Condom, et à faire des virées dans les Pyrénées, passé une bonne partie de mes étés sur les plages landaises à Hossegor. Bien plus tard, quand le travail m'a amené souvent en région parisienne, j'ai sympathisé avec un extraordinaire cuisinier foufou de vin, et surtout généreux, joyeux, qui se régale du plaisir qu'il fait partager à ses convives. Il est devenu un grand ami que je vois souvent depuis qu'il est installé en Bourgogne et perpétue son savoir-recevoir et savoir-faire gastronomique....