Blog

Ce qui n'est pas partagé est perdu


Par extension argotique socio-éthylique, le mot "cosmos" aura principalement deux sens : a) Le cosmos désignant quelque chose d'immense, d'indescriptible, de grandiose, de fabuleux. l'adjectif cosmique sera synonyme de « de l'espace ». b) Le cosmos comme qualifiant un état d'ébriété particulièrement intense...


Anthropie n.f. le mot anthropie n'est pas présent dans la plupart des dictionnaires. La racine est grecque, anthrôpos, qui signifie l'homme, ou plutôt anthr-ôpos, à visage d'homme humain. Ne pas confondre anthropie avec "entropie" n.f. (grec entropê, retour), grandeur qui, en thermodynamique, permet d'évaluer la dégradation de l'énergie d'un système : l'entropie d'un système caractérise son degré de désordre (exemple : l'entropie du monde tend vers un maximum). On trouvera par contre dans le dictionnaire le mot philanthropie (amour du genre humain) et misanthropie (haine du genre humain, dégoût de la société). Ne pas confondre également "la philanthropie de l'ouvrier charpentier" et "la tripe en folie de l'ouvrier partant chier". Je donnerais une définition de l'anthropie qui sera "le sentiment d'être humain, d'être social", puisque l'humain est un être social. Mais bon, ce ne sont peut-être pas des arguments suffisants pour nous différencier des autres être vivants...


Première mouture de mon site  perso en 1996, un bon vieux site statique entièrement codé en HTML, un menu fixe vertical, du contenu dans une iframe et déjà un peu de Javascript pour rendre les boutons de menu dynamiques. Des ombres sur les bords des images faites avec Paint Shop Pro sous Windows. Le contenu est constitué de mes élucubrations "argotiques socio-éthyliques" de l'époque. Quelques mots d'argot festif : Cosmos, les Gazières, que j'affectionne particulièrement, sont à l'origine de ces textes que je voulais humoristiques. Certains de ces textes développaient une réflexion plus approfondie sur l'approche de la biologie du comportement, avec ma définition de l'Anthropie, une approche anthropologique des activités festives dans le texte sur les Kermesses (ferias, fiestas), et des métaphores psychanalytiques sur le rugby avec Homo Ovum, mais aussi mon goût inconditionnel pour l'humour de Pierre Desproges avec le petit texte sur Les Amis...