Bulletin blanc votant sur fond de drapeau national français


Laissons tranquilles les abstentionnistes et comptons plutôt le vote blanc dans les suffrages3 minutes de lecture

En préambule je préviens que j’étais aux urnes dimanche dernier et j’y serai également dimanche prochain. Je voulais ici pousser un coup de gueule contre tous ceux qui, pour diverses raisons, s’acharnent sur les abstentionnistes ; ça me fatigue de voir des vieilles manipulations dignes de l’antiquité : bouc émissaire, diviser pour mieux régner, culpabilisation des foules…. Nous sommes peut être à un niveau de bassesse jamais atteint en politique : instrumentaliser les récents attentats de novembre 2015 à Paris pour pousser les électeurs aux urnes. C’est le signe d’une classe politique aux abois qui, au lieu de se remettre totalement en question et faire son mea culpa (ce qui est impossible pour eux), continu ses manipulations et ses jeux politiques.

Réfléchissez bien avant de pousser tout le monde vers les urnes, car c’est peut être chez les abstentionnistes que le réservoir de votes FN est le plus important : les résultats d’une enquête IFOP du 5 mai 2014 indiquaient que 24 % des abstentionnistes auraient voté pour une liste FN, 22 % pour une liste UMP, 14 % pour le PS, 7,5 % pour le Front de gauche… Soit des scores très proches de ceux effectivement obtenus lors du scrutin.

La réalité c’est qu’on se mobilise moins lorsque les enjeux sont flous voire inexistants. Depuis plus de trente ans, Il n’y a plus d’alternance car pas de différences réelles grands partis politiques français qui se succèdent au gouvernement. La vie politique française est dominée par les mêmes têtes depuis près de 30 ans, etc. (L’abstention des classes populaires est tout à fait logique). Et mécaniquement, la seule alternance c’est devenu le FN. Voter, ce n’est plus choisir un représentant porteur d’un programme politique, mais c’est voter pour ou contre le FN. Ou plutôt : voter FN c’est voter contre les autres grands partis qui nous déçoivent depuis plus de 30 ans. Et ce sont eux qui gagnent au final contre le FN, et se maintiennent au pouvoir.

Plutôt que de taper sur les abstentionnistes et marteler qu’il faut voter contre le FN, il faudrait d’abord simplement argumenter factuellement que le programme populiste du FN est une impasse et représente des dangers pires que de maintenir ces grands partis qui nous fatiguent depuis 30 ans.

Nous avons délégué le pouvoir à des gens qui ne gouvernent pas mais font de la politique. C’est à chacun de nous de reprendre le pouvoir et de s’engager d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas uniquement par les urnes en votant contre le FN ou en râlant sans arrêt que nous améliorerons la situation de notre pays.

Une loi votée le 21 février 2014 oblige désormais le décompte des votes blanc. Maintenant il faudrait que ce vote blanc soit comptabilisé dans les suffrages exprimés (par une modification de la constitution) y compris (et surtout) pour la présidentielle : “La constitution prévoit en effet que le président soit élu à la majorité absolue des suffrages exprimés ; or si les blancs étaient comptabilisés, on pourrait se retrouver dans une situation où, lors d’un second tour présidentiel, aucun candidat n’arrive à obtenir 50 % des suffrages exprimés, comme cela aurait été le cas pour François Hollande.”. Ceci permettrait d’initier le renversement du système FN/UMPS en place et réouvrir un débat citoyen. Je pense surtout que ça permettrait de faire revenir beaucoup de monde aux urnes (sans obligation de vote). Cette réforme revient souvent dans le débat politique (le plus souvent via des centristes). Mais vous comprendrez bien sur les raisons pour lesquelles la majorité en place qu’elle soit PS ou L’ex-UMP (je refuse de les appeler les républicains) n’en veut pas..

Si cela vous intéresse, une pétition qui est en train de prendre de l’ampleur : “Pour que les votes blancs soient pris en compte dans les suffrages exprimés

Pas de commentaire

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.