Rahan, épisode La horde folle, Planche 07

Sondage : Rahan aurait-il pu être Pénible ?

Mes billets Commentaires (2)

Arrêtez ! Ne buvez plus ! "Le sang des fruits" vous rend plus faible qu'un enfant !

Ce billet a été publié initialement sur le site web des Pénibles de Mauvezin.

Un grand merci à Jean-Claude, ami des Pénibles, pour le lancement du concept et pour nous avoir fait passer les illustrations de ce dossier démontrant sans conteste l'existence de cet épisode fondamental de la vie de Rahan.

Les Pénibles souhaitent que vous participiez à ce sondage d'une importance capitale : la question posée ici est en suspend depuis très longtemps. La réponse à celle-ci constituerait une avancée considérable dans l'évolution de la pensée humaine. Cette question hante nos esprits et l'humanité ne pourra trouver le bonheur, la quiétude, la paix et l'amour qu'en répondant à cette traumatisante question : "Rahan aurait-il pu être Pénible ?" Pour vous aider à répondre à cette question cruciale, nous vous proposons un récit illustré avec les planches de l'épisode de Rahan "La horde folle" commentées par les Pénibles (première parution de cet épisode de Rahan dans Pif gadget N°7 en 1969) .

Rahan épisode La Harde folle Planche 1

Cette question a occupé la vie de tous les grands penseurs depuis l'aube de l'humanité et certains ont bien souvent abandonné leur quête, cette question traumatisante se transformant en un abîme sans fond dans leur esprit. Même Nostradamus n'a jamais vraiment voulu aborder cette question malgré son penchant bien connu pour les beaux blonds musclés aux cheveux longs avec un slip en peau de cerf et un coutelas d'ivoire.

Les puristes vous diront que Rahan n'a pas les cheveux blonds mais des "cheveux de feu", mais c'est un autre débat. Vous n'allez pas commencer à nous emmerder dés la première planche, quand même ?

Rahan épisode La Harde folle Planche 2

Cette question est difficile dans la mesure où l'époque de Rahan diffère en bien des points de celle des Pénibles. Rendez-vous compte, dans ces "âges farouches" , l'hôtel de France à Mauvezin n'existait même pas!

L'époque de Rahan était une époque terrible si loin de notre extraordinaire modernité! Et bien oui, ces gens là étaient de vrais sauvages primitifs : ils ne connaissaient même pas la bombe à neutron, les crashs d'avion, la destruction de l'écosystème de la planète, et, comble du crétinisme, ils ne connaissaient même pas la roulette du dentiste.

Ils avaient par contre l'immense privilège d'ignorer ce que l'ont peut sans aucun doute considérer aujourd'hui comme l'horreur la plus absolue : la bière sans alcool.

Rahan épisode La Harde folle Planche 3

Oh, oui, je sais, j'entends déjà certains d'entre-vous se mettre à hurler et gesticuler en pensant que cette question est une absurdité !

En effet vous objecterez qu'à cette époque un type comme Rahan avait autre chose à foutre que passer son temps au bistrot avec les autres potes des Pénibles à picoler et à gueuler comme un putois en faisant chier le monde, et en particulier les pauvres vacanciers en quête de quiétude qui ont le malheur de s'aventurer devant l'hôtel de France à Mauvezin en se rendant à la piscine municipale.

Donc, pour vous, le fils de Crao ne pourrait pas être un Pénible, trop occupé à découvrir le monde, à répandre la justice, pacifier les tribus vouées à des luttes séculaires et à rechercher une gonzesse qui ne cache pas ses nichons avec sa superbe chevelure (vous avez sans doute tous remarqué qu'elles ont cette fâcheuse tendance dans à peu prés toutes les tribus rencontrées par Rahan).

"La horde folle" - Scénario : Roger Lécureux - Dessin de : André Chéret

Le premier GPS portable : le coutelas d'ivoire de Rahan

Rahan épisode La Harde folle Planche 4

Mais recentrons-nous sur cet épisode de la vie de Rahan "Le sang des fruits", qui est exposé ici dans ces planches : si nous avons choisi celui-ci pour illustrer ce dossier vous avez deviné que ce n'est justement pas le "fruit" du hasard.

Nous avons en effet de bonnes raisons de penser que cet épisode fut une expérience des plus traumatisantes dans la vie de Rahan, du point de vue existenciel.

C'est en rencontrant cette tribu que Rahan à pour la première fois de sa vie douté de sa condition "d'être humain". Mais comment cela est-il possible ? Et bien c'est ce que nous allons vous démontrer maintenant.

Rahan épisode La Harde folle Planche 5

"La horde folle" - Scénario : Roger Lécureux - Dessin de : André Chéret

Rahan épisode La Harde folle Planche 6

Le premier GPS portable : le coutelas d'ivoire de Rahan

L'époque de Rahan est ce que nous appelons communément "L'Aube de L'humanité", c'est à dire l'émergescence d'une conscience individuelle et collective qui nous différencie des autres animaux, (une "différence" et non pas une soit-disante et prétentieuse "supériorité", comme voudrait nous le faire "croire" de nombreux et abrutissants textes sacrés).

A l'époque de Rahan, on appelle cette communauté humaine se différenciant des autres animaux : "Ceux qui marchent debout" (c'est à dire ceux qui ne marchent pas à 4 pattes comme à peu près toutes les bestioles de l'époque, y compris nos cousins les singes que Rahan et ses collégues appellent "Quatre Mains").

Rahan épisode La Harde folle Planche 7

Et c'est à ce moment là que vous vous demandez où je veux en venir et vous vous demandez aussi si je ne suis pas bourré au moment où je suis en train d'écrire ces lignes.

Et bien j'y viens ! Pour Rahan, ce sentiment "d'être humain", cette singularité par rapport aux autres animaux, c'est appartenir à cette communauté de "Ceux qui marchent debout." Et dans cet épisode, que voit-il ? En buvant dans cette mare constituée de jus de fruits fermentés apparenté à un cocktail situé entre le banga et un Petrus 1971 , lui et ses congénès n'arrivent plus à marcher debout, d'où cette terrible angoisse existentielle !

Je fais une petite parenthèse et je regarde l'image ci-contre : on dirait vraiment une soirée des Pénibles, c'est à s'y tromper.

"La horde folle" - Scénario : Roger Lécureux - Dessin de : André Chéret

Rahan épisode La Harde folle Planche 8

Rahan épisode La Harde folle Planche 9

Vous allez me rappeler à l'ordre et me dire que je me suis bien éloigné de la question initialement posée : "Rahan aurait-il pu être Pénible ?".

Et bien si Rahan empêche les autres de picoler, on pourrait dire qu'il est Pénible à sa façon, mais il n'en est rien : c'est pour leur rendre service. En effet l'époque de Rahan est dangereuse, et l'homme a de nombreux prédateurs : s'il vous vient à l'idée de vous coucher sous un arbre pour faire une sieste après une partie de pétanque bien arrosée, et bien vous risquez tout bonnement de vous faire bouffer par un fauve ou d'être piétiné par un mammouth en train de se ballader.

Mais pour répondre à la question, si Rahan déboule au bistrot des Pénibles en plein apéro et qu'il nous gueule à l'oreille "Arrêtez ! Ne buvez plus ! "Le sang des fruits" vous rend plus faible qu'un enfant !", il est certain que cette fois-là il le dira pour déconner et qu'il déclenchera chez-nous un fou-rire mémorable : nous adopterons alors Rahan immédiatement .

Rahan épisode La Harde folle Planche 10

Le premier GPS portable : le coutelas d'ivoire de Rahan

Au sujet d'une rencontre potentielle entre Rahan et les Pénibles, certains chercheurs se sont d'ailleurs posés récemment la question.

La plupart des grands sociologues de notre époque et des anthropologues de renom ont consacré d'importants travaux durant lesquels des calculateurs informatiques ont été utilisés afin de modéliser la pensée de Rahan.

Les travaux convergent sur un point : si Rahan avait connu les Pénibles, il serait plus que probable que celui-ci ne nous aurait pas appelé "Pénibles", mais plutôt:

"Ceux-dont-le-cri-peut-faire-fuir-un "Deux-Dents" (mammouth).

Rahan épisode La Harde folle Planche 11

De notre côté dans notre groupe de travail sur la question nous sommes arrivés à la conclusion suivante : si le chef Taaar avait appelé n'importe quel Pénible "L'homme-venu-de-l'eau" (cf. illustration ci-contre) il ne fait aucun doute que le Pénible en question aurait pêter la gueule de Taaar (c'est à dire lui mettre un "pain", un "taquet", "marron", "mornifle", "vandale", "tiroir-caisse", "une salade de phalanges à 120 km/h" ou bien dans un verbiage moins rugbystique et plus "tendance Audiard" un "bourre-pif direct").

Ces deux derniers points constituent une avancée considérable dans la réflexion qui nous occupe, mais force est de constater que la question que nous posons ici reste toujours ouverte. Nous espérons toutefois que ce dossier vous fournira des éléments pour choisir votre réponse au sondage.

Si vous souhaitez plus d'informations sur Rahan,
allez visiter l'incontournable site qui lui est consacré :

Rahan, fils des âges farouches
http://www.rahan.org

» Mes billets » Sondage : Rahan aurait-il pu être...
Le 19 septembre 2004
Par
, , , ,

One Pingback/Trackback

« »