Blog

Ce qui n'est pas partagé est perdu


Photo d'illustration de l'article : Salon VivaTech vendredi 24 mai 2018 Préambule Viva Technology est un salon formidable. Passée l'euphorie de l'évènement, je prends du recul sur le nom du salon. Il m'inspire une réflexion sur la nécessité de revoir notre rapport à la technologie au regard des enjeux d'un futur proche. Il ne s'agit pas moins que de mettre fin aux forces aliénantes et destructrices que notre civilisation a mis en route. Un salon incontournable pour réseauter dans l'innovation Le salon de renommée mondiale Viva Technology (ou VivaTech) à Paris fermait ses portes samedi dernier. La 3ème édition, 3 jours consacrés à l'innovation technologique et aux start-up. Les 2 premiers jours réservés aux professionnels en font un événement incontournable pour le réseautage dans le secteur de l'innovation. Le 3ème jour permet au grand public d'approcher et parfois de tester des innovations. Une démonstration de force de la transformation numérique Cette 3ème cuvée démontre à quel...


Les systèmes de délégation partielle (aide à la conduite) et totale (véhicule autonome) de la conduite (V.D.P.T.C.) vont ils mettre fin au rapport fusionnel entre le conducteur et l'automobile ? Je commencerai par évoquer le contexte dans lequel ces innovations se développent, puis je m'intéresserai à la nature fusionnelle du rapport entre l'homme et l'automobile. Pour finir, il sera question des risques sur la reprise en main de la conduite manuelle dans les configurations de délégation partielle de la conduite automobile....


Station de Métro Bastille à Paris. Photo issue de mon compte Flickr Notre monde moderne est une machine fantastique, capable de sauver un enfant du cancer, d’extirper une femme de la soumission…” pour peu que nous soutenions et défendions le système dans ses fonctions les plus nobles et contre ceux qui veulent les remettre en question. Dans des pays comme la France, l’État et sa volonté de contrôle passe par l’assistance chronique, moteur de notre extrême dépendance, notre déresponsabilisation et notre soumission, renforcées et occultées par l’illusion de l’indépendance “matérielle“ (endettés/esclaves ou non…) et son confort générateur d’égocentrisme inhibiteur de solidarités et de collaborations locales. [blockquote text="La fragilité de notre monde moderne, sans cesse complexifié, modernisé et actualisé, ne semble pas, dans l’ensemble, impliquer une remise en question individuelle, pour passer d’un rôle largement passif de spectateur-victime, à un rôle plus percutant d’acteur de notre propre bien être” (Vol West, 2011) contribuant à...