Blog

Ce qui n'est pas partagé est perdu


Les systèmes de délégation partielle (aide à la conduite) et totale (véhicule autonome) de la conduite (V.D.P.T.C.) vont ils mettre fin au rapport fusionnel entre le conducteur et l'automobile ? Je commencerai par évoquer le contexte dans lequel ces innovations se développent, puis je m'intéresserai à la nature fusionnelle du rapport entre l'homme et l'automobile. Pour finir, il sera question des risques sur la reprise en main de la conduite manuelle dans les configurations de délégation partielle de la conduite automobile....


Station de Métro Bastille à Paris. Photo issue de mon compte Flickr Notre monde moderne est une machine fantastique, capable de sauver un enfant du cancer, d’extirper une femme de la soumission…” pour peu que nous soutenions et défendions le système dans ces fonctions les plus nobles et contre ceux qui veulent les remettre en question. Dans des pays comme la France, l’État et sa volonté de contrôle passe par l’assistance chronique, moteur de notre extrême dépendance, notre déresponsabilisation et notre soumission, renforcées et occultées par l’illusion de l’indépendance “matérielle“ (endettés/esclaves ou non…) et son confort générateur d’égocentrisme inhibiteur de solidarités et de collaborations locales. [blockquote text="La fragilité de notre monde moderne, sans cesse complexifié, modernisé et actualisé, ne semble pas, dans l’ensemble, impliquer une remise en question individuelle, pour passer d’un rôle largement passif de spectateur-victime, à un rôle plus percutant d’acteur de notre propre bien être” contribuant à celui de nos...


Un record, des chiffres historiques pour ce second tour des élections présidentielles : 34% des citoyens français inscrits sur les listes électorales rejettent les 2 candidats et le système en place avec 25% d’abstention et 9% de votes blanc et nuls (chiffres du ministère de l’intérieur). C’est la hausse du vote blanc ou nul qui est spectaculaire : il a été multiplié par plus de 4 entre les deux tours et a pulvérisé le précédent record de 1969. Emmanuel Macron a recueilli 44% et Marine Le Pen 23% de votes des inscrits. C’est donc un président élu sans majorité. Et la candidate du parti Front National réprésente moins d’1/4 des électeurs inscrits. D’après un sondage IPSOS d’hier presque la moitié (43%) des électeurs d‘Emmanuel Macron ont voté pour lui uniquement pour faire barrage à Marine Le Pen. Donc environ seulement 22% des inscrits ont réellement voté pour lui par choix. Et parmi ces...