Autonomie et résilience


Station de Métro Bastille à Paris. Photo issue de mon compte Flickr Notre monde moderne est une machine fantastique, capable de sauver un enfant du cancer, d’extirper une femme de la soumission…” pour peu que nous soutenions et défendions le système dans ses fonctions les plus nobles et contre ceux qui veulent les remettre en question. Dans des pays comme la France, l’État et sa volonté de contrôle passe par l’assistance chronique, moteur de notre extrême dépendance, notre déresponsabilisation et notre soumission, renforcées et occultées par l’illusion de l’indépendance “matérielle“ (endettés/esclaves ou non…) et son confort générateur d’égocentrisme inhibiteur de solidarités et de collaborations locales. [blockquote text="La fragilité de notre monde moderne, sans cesse complexifié, modernisé et actualisé, ne semble pas, dans l’ensemble, impliquer une remise en question individuelle, pour passer d’un rôle largement passif de spectateur-victime, à un rôle plus percutant d’acteur de notre propre bien être” (Vol West, 2011) contribuant à...


Un record, des chiffres historiques pour ce second tour des élections présidentielles : 34% des citoyens français inscrits sur les listes électorales rejettent les 2 candidats et le système en place avec 25% d’abstention et 9% de votes blanc et nuls (chiffres du ministère de l’intérieur). C’est la hausse du vote blanc ou nul qui est spectaculaire : il a été multiplié par plus de 4 entre les deux tours et a pulvérisé le précédent record de 1969. Emmanuel Macron a recueilli 44% et Marine Le Pen 23% de votes des inscrits. C’est donc un président élu sans majorité. Et la candidate du parti Front National réprésente moins d’1/4 des électeurs inscrits. D’après un sondage IPSOS d’hier presque la moitié (43%) des électeurs d‘Emmanuel Macron ont voté pour lui uniquement pour faire barrage à Marine Le Pen. Donc environ seulement 22% des inscrits ont réellement voté pour lui par choix. Et parmi ces...


Plus qu'un billet, un article de 10 pages qui est une ne mise à plat de réflexions que je rumine depuis longtemps : désintérêt du citoyen et perte de confiance envers les “élites” politiques en France, double peine pour les citoyens : payer les excès de dépenses publiques et payer pour rattraper les conneries des banques spéculatives (les banksters), cas de la banque d’investissement Goldman Sachs : les liaisons dangereuses entre un monstre financier et les gouvernements européens, Multinationales et actionnaires, lobbying et corruption à l’échelle européenne, Racket et mépris des citoyens par l’État français, partage des richesses avec les fournisseurs de l’État : exemple des radars routiers, Des médias sous contrôle garants de la distraction, l’abrutissement et de la propagande pour les masses, L’entreprenariat, acte de résistance aux multinationales et aux bureaucraties, Initiatives citoyennes et opportunités pour les prochaines élections présidentielles. En conclusion, les solutions communes pour le citoyen...


En préambule je préviens que j’étais aux urnes dimanche dernier et j’y serai également dimanche prochain. Je voulais ici pousser un coup de gueule contre tous ceux qui, pour diverses raisons, s’acharnent sur les abstentionnistes ; ça me fatigue de voir des vieilles manipulations dignes de l’antiquité : bouc émissaire, diviser pour mieux régner, culpabilisation des foules…. Nous sommes peut être à un niveau de bassesse jamais atteint en politique : instrumentaliser les récents attentats de novembre 2015 à Paris pour pousser les électeurs aux urnes. C’est le signe d’une classe politique aux abois qui, au lieu de se remettre totalement en question et faire son mea culpa (ce qui est impossible pour eux), continu ses manipulations et ses jeux politiques. Réfléchissez bien avant de pousser tout le monde vers les urnes, car c’est peut être chez les abstentionnistes que le réservoir de votes FN est le plus important : les résultats d’une enquête IFOP...