Besace avec iPhone avec câble micro écouteur connecté, smartwatch Pebble Carnet de notes Moleskine Evernote et stylo

Le smartphone reste dans la poche grâce à l’assistant vocal, la montre smartwatch et au carnet connectés

Ergonomie et Facteurs Humains, Innovation et Usages numériques, Mes billets Commentaires (1)

Les téléphones mobiles ultra sophistiqués (smartphones) sont désormais des objets très répandus. Faciles à porter, ils permettent une multitude d'usages en un seul objet : walkman pour la musique, téléviseur et lecteur de vidéos et de film, appareil photo et caméra, liseuses (informations, magazines, livres), consoles de jeux, prise de notes, assistants personnels, GPS, applications, accès internet, téléphone et SMS, ils nous donnent la possibilité d'être connectés en permanence et (presque partout) avec le contenu d'internet et nos contacts, par une multitude de moyens et médias instantanés ou différés (on parle de "Mobiquité").

Cette multiplicité d'usages disponibles en permanence condensés en un seul objet aussi facile à porter lui fait occuper beaucoup de place dans le quotidien de nombreuses personnes. Pour le meilleur et pour le pire. N'ayons pas peur des mots : le smartphone est devenu le "Doudou" des temps modernes. Pas étonnant, donc, que ce smartphone soit souvent dans notre main. Et comme on ne peut pas vraiment l'avoir en permanence dans la main, pas étonnant non plus qu'il fasse beaucoup d'aller et venues entre notre poche (ou notre sac) et notre main.

Le smartphone consulté 150 fois par jour

Le mercredi 29 mai dernier, lors de la conférence californienne D11, Mary Meeker, analyste respectée du monde numérique (surnommée "la reine de l'internet") a présenté, en partenariat avec la société de capital-risque KPCB Kleiner Perkins Caufield & Byers, son attendu et rituel rapport annuel sur les tendances Internet de l'année.

A la page 54 de la présentation, un graphique issu d'une étude utilisateur montre qu'en moyenne, un utilisateur consulte son smartphone 150 fois par jour. Le graphique ci-dessous détaille les résultats chiffrés pour les différents usages qui amènent l'utilisateur à sortir son smartphone de sa poche : messagerie (SMS, e-mail...), appels vocaux, regarder l'heure, gérer la fonction "Walkman" (musique), jouer, "réseauter" et consulter les médias sociaux (Facebook, Twitter, Instagram...), utiliser et consulter l'appareil photo/vidéo du smartphone, lire les nouvelles et lire les alertes (push, notifications autres que messagerie et médias sociaux), son calendrier, faire des recherches et surfer sur le web...

Smartphone Users Reach to Phone

Source : Business Insider "Mary Meeker's Latest Masterful Presentation On The State Of The Web"

Tout d'abord, cette multiplicité d'aller et venues entre notre poche (ou notre sac) et notre main n'est pas sans danger physique direct pour les autres, soi-même (inattention du piéton, du conducteur…) et pour l'appareil lui-même (chute, vol à l'arrachée…).

Sur un autre plan, cette permanente disponibilité de l'appareil connecté renforce la dépendance aux usages associés de part la facilité d'accès. Le geste de sortir le téléphone de la poche pour une raison (appel, message…) va emmener l'utilisateur à focaliser son attention sur l'écran, et donc, une fois la contrainte d'avoir sorti l'appareil de sa poche ou son sac et maintenant rivé sur son écran, autant "en profiter" pour aller consulter et faire autre chose sur celui-ci : la spirale de l'accoutumance est en marche….

C'est notre sociabilité, notre disponibilité et notre attention au monde extérieur qui se réduisent. Mais aussi notre santé mentale qui peut être menacée, comme je le mentionnais dans un autre billet, notamment par "l'addiction, l'emprise de la tyrannie d'un flux permanent dont nous pouvons nous rendre les esclaves, créant de nouvelles formes d'aliénation du réel, de l'ici et maintenant. On parle même d'un nouveau trouble psychique, la nomophobie : la peur de perdre son portable ou son accès à Internet."

4 copines au café chacune rivée sur son smartphone Boire un café entre copines en 2013

Entre les dérives de l'ultraconnexion et son pendant parfois nécessaire : la déconnexion complète, il est possibles de réduire fortement les allées et venues entre la poche (ou le sac) et la main tout en restant connecté, je vais y revenir.

Si l'on se penche un peu plus près dans le graphique ci-dessus sur le détail des différents usages qui amènent l'utilisateur à sortir son smartphone de sa poche, ce graphique ne différencie pas :

  • les interactions volontaires de la part de l'utilisateur: prendre une photo, saisir un message, etc.
  • les simples consultations : regarder l'heure, qui m'appelle, m'écrit, quel est le contenu de ce message, le titre et l'interprète de cette chanson que j'écoute…

Commande et reconnaissance vocales

Parmi les usages amenant à sortir le téléphone de sa poche, les appels vocaux arrivent en deuxième position avec 15%. Depuis plusieurs années, le casque avec micro avec ou sans fil (par bluetooth) est déjà un premier pas pour ne pas avoir à sortir et interagir avec son smartphone pour répondre à un appel. La commande vocale intégrée à la plupart des appareils (avec ou sans SIRI sur iPhone) permet elle aussi de s'affranchir de l'interaction directe avec le smartphone pour lancer un appel. Mais si le smartphone est dans la poche, dans le cas de la réception d'appel, je ne verrai pas qui m'appelle (sauf si l'appareil intègre une synthèse vocale).

Les commandes et dictées vocales, même si leur usage est inadapté dans de nombreux contextes (environnement bruyant…) et finalement relativement boudé par les utilisateurs, permettent également de garder son téléphone dans sa poche et gagner en simplicité et rapidité pour certains usages : commande vocale pour lancer un appel, reconnaissance vocale pour dicter des textes de messages ou de notes. Pour ma part, je suis assez bluffé par l'efficacité de la reconnaissance vocale des applications de Google ou d'Apple, et je les utilise de plus en plus. Voir à la fin du billet une infographie (en anglais) qui présente les usages de SIRI, l'assistant vocal d'Apple.

reconnaissance vocale google

Utiliser une montre pour déporter certains usages du smartphone

On voit que la consultation de l'heure arrive tout de même à la troisième place avec 12% des consultations du téléphone ! Voilà un usage qui semblerait plutôt traditionnellement être assigné à une montre, accessoire léger et consultable d'un simple coup d’œil sur le poignet.

Alors pourquoi pas renverser le paradigme, en utilisant la montre pour déporter sur l'écran de celle-ci les informations venant du téléphone pour de simples consultations : regarder l'heure, ce qui est naturel pour une montre, mais aussi voir qui m'appelle, qui m'écrit, quel est l'objet et le contenu de ce message, quel est le titre et l'interprète de cette chanson que j'écoute…

Et pourquoi pas aussi rajouter des fonctions basiques sur les boutons de cette montre : accepter ou refuser un appel vocal, mettre en pause la musique du walkman du smartphone, passer au morceau de musique précédent ou suivant. Toujours dans le graphique présenté plus haut, la musique arrive à la 4ème place (9%) des usages amenant à sortir le téléphone de sa poche. C'est tout cela que fait déjà la montre Pebble :

Pebble Black Smartwatch Tree Buttons Side

Cette montre désormais commercialisée est, à la base, un projet KickStarter, plateforme très prisée de crowdfunding (financement participatif de projets de création d'entreprise utilisant internet comme canal de mise en relation entre les porteurs de projet et les personnes souhaitant investir dans ces projets). Le concept de cette montre a eu un succès fulgurant sur KickStarter, ce qui démontre l'intérêt des utilisateurs, et préfigure un succès futur de ce type d'accessoires et l'évolution de certain usages.

La Pebble n'est pas une montre gadget à écran tactile couleur que l'on doit recharger tous les jours, ce qui reproduirait ce que fait déjà le smartphone (et certains de ses défauts… la faible autonomie notamment). Non, la Pebble est une "smartwatch" avec un écran monochrome, utilise une technologie qui lui donne une semaine d'autonomie (rechargeable avec un câble USB), l'heure est affichée en permanence (certaines smartwatchs n'affichent pas l'heure en permanence par souci d'économie d'énergie…), un écran très lisible même en plein soleil. Elle est solide, étanche, possède un vibreur pour être notifié de l'arrivée des messages, et un accéléromètre qui permet quant à lui d'activer le rétro-éclairage de l'écran dans l'obscurité, d'un simple mouvement du poignet. Elle utilise la technologie Bluetooth pour la connexion avec le smartphone (appareils sous les systèmes d'exploitation Android ou iOS/iPhone).

On voit qu'une grande partie des usages amenant à sortir le téléphone de sa poche peuvent être déportés sur la montre comme l'illustre ci-dessous la reprise du graphique, à condition qu'il s'agisse de simples consultation et actions "de base". On peut estimer que deux tiers des sorties du smartphone de sa poche ou de sac seront évitées, beaucoup moins de temps sera passé sur celui-ci et les consultations de messages et de signal d'appel seront beaucoup plus discrètes, rapides et aisées dans de nombreuses situations avec un coup d’œil sur la montre.

Pebble less smartphone reach

Le smartphone comme "hub" de poche discret entre le cloud et les contenus réels

Le smartphone peut être un outil de poche intéressant pour certaines activités professionnelles ou personnelles. Comme beaucoup de personnes, je prends souvent des notes sur papier ou sur un tableau, en réunion de travail, et je l'utilise mon smartphone comme un scanner en prenant en photo le contenu du tableau ou les notes, que l'on pourra tout de suite envoyer par e-mail, conserver et transporter sur son smartphone, etc.. C'est simple, pratique, en évitant de ressaisir sur ordinateur ce que l'on vient de gribouiller et effacer, éparpiller ou égarer. Mais là aussi il ne vaudra mieux pas perdre son smartphone ensuite, et avoir pensé à sauvegarder ces photos de notes, bien "les ranger", notamment dans le cloud sur internet, pour pouvoir y accéder quand on le souhaite. C'est ce que font très bien des services comme Dropbox ou Evernote.

Carnet Evernote

Dans cet esprit, certains accessoires existent pour profiter pleinement des possibilités de notre smartphone tout en le gardant dans la poche. Je pense notamment au carnet papier Evernote Smart de Moleskine. On peut utiliser celui-ci comme un carnet papier normal. Il est optimisé pour l'application Evernote en prenant les pages du carnet en photo via l'application sur smartphone, celles-ci seront instantanément numérisées, dans le cloud et synchronisées avec tous vos appareils, ordinateur, accessibles via le web web, etc.. Un système d'autocollant "stickers" permet également de "tagguer" sur le papier des zones et pages du carnet, elles seront reconnues par l'application et automatiquement tagguées et stockées dans les carnets numériques dans le cloud avec les valeurs et contenus de votre choix. Pour les abonnements payants (premium), les notes numérisées seront traitées par un système de reconnaissance de caractère, ce qui permettra de retrouver le contenu écrit dans vos données numérisées (à condition que votre écriture manuscrite soit lisible !). Avec chaque carnet Evernote Smart un abonnement de 3 mois à l'abonnement Premium est offert. Le blog en français d'Evernote avec ses témoignages d'utilisateurs illustre les usages que font ceux-ci du service.

L'utilisation de ce carnet, l'air de rien, permet de retrouver l'intérêt et le plaisir de l'utilisation du papier et de l'écriture manuscrite et accessoirement, cela permet aussi en entretien, réunion, d'être un peu plus disponible et concentré sur nos interlocuteurs, en tout cas plus qu'on ne l'est bien souvent quand on utilise un ordinateur ou une tablette pour prendre des notes.

Petite Poucette
Le clavier (tactile ou non) encore très utilisé

Même si la modalité vocale ou les accessoires que j'ai évoqué (la montre smartwatch Pebble et le Carnet Evernote Smart) permettent de garder plus souvent le téléphone dans la poche, l'écran et le clavier (tactile ou physique) ont certainement encore de beaux jours devant eux. Nous sommes encore ancrés dans le monde de "Petite Poucette" dont parle le philosophe Michel Serres : ceux qui se servent de leurs pouces pour être articulés avec le monde, le numérique et le réel étant désormais confondus.

Pour finir, une infographie en anglais (cliquez/tapez pour agrandir) représentant l'usage actuel de SIRI, l'assistant vocal d'Apple intégré sur iPhone.

Capture écran infographie "The Use of Siri"

Source : http://visual.ly/use-siri

 

» Ergonomie et Facteurs Humains, Innovation et Usages numériques, Mes billets » Le smartphone reste dans la...
Le 14 juillet 2013
Par
, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

One Pingback/Trackback

« »